Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘crousel’

Si vous êtes du genre fidèle, vous savez déjà que j’ai une tendresse particulière pour les toutes petites galeries cachées dans des lieux insolites : immeubles d’habitations, anciens bureaux, etc. Cependant, je n’étais encore jamais allée en chercher dans des entrepôts des Douanes ! C’est désormais chose faite, grâce à la ténacité (et au fil d’information bien épais) de Confituredine. Nous y étions déjà allées en juillet, mais n’avions pas pris le temps d’en faire un billet. Aussi, il nous fallait retourner, en septembre, à la galerie Chantal Crousel, plus spécifiquement dans son site de la rue Léon Jouhaux, dans les anciens entrepôts des Douanes, donc.

L’exposition actuelle m’a davantage plu que celle du mois de juillet, même si les deux se rejoignaient par leur aspect minimaliste (trois petites photos encadrées sur un grand mur blanc…) et hétéroclite (des cadres de porte saillant du mur par ci, des radiateurs illuminés par là…).

Il paraîtrait que c’est parce que je ne suis encore jamais allée voir Exit à la Mac, mais je suis encore assez perplexe devant le concept d’« installation ». Disons que j’ai souvent l’impression que l’artiste s’est contenté de reproduire ce que je fais déjà très régulièrement chez moi, par simple procrastination ménagère… (ça y est, je sens que je viens de perdre tous les nouveaux lecteurs amenés par Confituredine).

Toujours est-il que, de toute façon, l’exposition en elle-même n’était pas le but de notre périple saint-martinois (si vous y allez, on préfère vous prévenir : ne comptez pas y passer plus de 10 minutes). Le lieu en lui-même vaut le détour : après avoir été incité à éteindre votre moteur, vous gravirez quelque escalier bétonné pour atteindre le 3e étage où la galerie se trouve, coincée entre un représentant en tapis turcs et un négociant en meubles. Même si vous connaissiez l’existence de l’immeuble (ce qui n’était pas mon cas, alors que pourtant, je passais régulièrement dans le quartier), il y a peu de chance que vous ayiez deviné qu’il abritait un tel trésor !

Alice

Trésor ? Non mais madame, j’vous jure, je n’ai rien à déclarer à la Douane ! Rien de plus qu’Alice en tous cas qui vous a déjà tout dit sur ce joli lieu à découvrir. Les expositions qui y sont présentées changeant souvent, vous pourrez y retourner, comme nous, jusqu’à ce que l’une d’elles vous enthousiasme complètement.

Car c’est certain, nous y reviendrons nous aussi : mon petit doigt m’a dit qu’un autre lieu d’art se cacherait dans ces murs. C’est promis, nous partirons à sa recherche lors de notre prochaine visite.

Confituredine

Publicités

Read Full Post »